30 ans, l’âge qui me faisait si peur

Pas de revue beauté aujourd’hui mais un article « humeur » plus personnel. J’avais envie de me confier à vous sur cette peur que représentait pour moi le fait de me rapprocher de plus en plus de la trentaine. 

Lorsqu’on est jeune, 30 ans est un âge qui nous parait tellement loin. La société et le poids de la reproduction sociale entraine implicitement un certain nombre d’ « objectifs » à atteindre. En tout cas moi, je m’en étais fixés quelque uns. Je ne vais pas vous dérouler toute la liste mais voici les deux principaux.

Avoir un situation professionnelle stable

Cela peut se traduire par avoir trouvé sa voie et un emploi stable. Chaque personne à un parcours différent et quand j’y repense je revois ce jeu auquel j’adorais jouer avec mon amie Florence : « Destin ». Finalement il n’était pas si éloigné de la réalité. A la vingtaine il faut faire des choix : études ou vie professionnelle. Ces choix vont déterminer votre vie future (wahou vous imaginez la pression). Je me rappellerai toujours le matin où j’ai passé mon oral de concours, la pression que j’avais. Car il faut être réaliste on joue à ces moments là, le travail de plusieurs mois voire d’années. Une part de chance et le travail a payé. Pour ma part c’est un objectif que je peux cocher sur ma liste même si je compte passer d’autres concours, j’ai un emploi stable et aujourd’hui c’est déjà une grande chance.

Avoir une situation sentimentale stable

C’est la reproduction sociale la plus forte que l’on subit. Vous imaginez vous retrouver à trente ans sans enfants ni marié. Aujourd’hui cela devient de plus en plus courant, mais il y a juste quarante ans c’était inimaginable. Et je ne parle même pas des personnes qui se retrouvent à trente ans avec des enfants mais séparées de leur conjoint, je pense que le poids de la société est encore pire dans ce cas.

Je vous parle en connaissance de cause car ce poids là, je l’ai vécu. L’année 2015 a été la plus difficile pour moi. J’ai décidé de changer complètement d’environnement et de vie et cela n’a pas été facile tous les jours. Aujourd’hui je ne regrette pas du tout mon choix. Tout le chemin que j’ai parcouru était nécessaire et m’a rendu plus forte. J’ai concentré mon mal être en énergie positive et ce bébé blog est née. Il me sert aujourd’hui encore de moyen de me vider la tête, de me détendre.

L’ouverture au monde qui m’entourait grâce au blog, m’a permit de LE retrouver. Bientôt un an qu’il partage ma vie et je ne regrette pas d’avoir laisser tomber ma carapace pour lui. Et c’est aussi ce qui me fait appréhender cette année avant la trentaine avec plus de sérénité. Alors oui nous ne sommes pas mariés et nous n’avons pas d’enfants mais ça m’en égal car nous avons des projets communs. Le reste viendra tout seul.

Être entourée de sa famille et ses ami(e)s est également très important. Vendredi encore, elles étaient là pour moi. Même si on ne se voit pas tous les mois et qu’on a toutes pris des chemins différents, je sais qu’elles seront toujours là pour moi. C’est dans ces moment là que je me dis qu’on a vraiment de la chance, d’être encore là les unes pour les autres après tant d’années. Si on ne choisit pas sa famille, ses ami(e)s on les choisit.

Le principal ce n’est pas de regarder ce que l’on a pas fait mais de se concentrer sur ce que l’on va faire. Puis la vie serait tellement ennuyeuse si tout était décidé d’avance vous ne croyez pas? Aujourd’hui j’ai 29 ans, j’adore ma vie comme elle est. Je suis heureuse tout simplement.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *






"Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité." Antoine de Saint-Exupéry